Zoom sur… La famille et This is us

 

Attention : Risque de spoilers, vous êtes prévenus

C’est la première fois que je fais un article sur la famille mais si vous me suivez depuis Skyrock vous savez que c’est une thématique que j’ai déjà traitée pour plusieurs séries et qui m’intéresse beaucoup (les articles sur la famille dans d’autres séries seront republiés sur ce blog). Je vais m’attaquer dans cet article à LA série qui traite le mieux de la famille (encore une fois c’est subjectif donc je parle uniquement pour les séries que je regarde), je veux bien sûr parler de This is us. Pour ceux qui ne connaitraient pas cette série, This is us prend comme sujet la vie dans son ensemble, ses joies et ses peines, en suivant une famille à différentes périodes (avec de nombreux flashback) : la famille Pearson, une famille américaine typique comme il en existe sans doute tant d’autres, une famille ordinaire et en même temps extraordinaire. Après une brève présentation de cette famille, pour ceux qui ne regardent pas la série mais que cet article intéresse, nous analyserons point par point le thème de la famille dans This is us qui aborde beaucoup de problématiques : la perte d’un enfant, le bouleversement face à la naissance des enfants (surtout quand il s’agit de triplés), l’adoption, les parents, les relations au sein de la famille (frères/sœurs, parents/enfants, mère/fille…), les schémas familiaux et j’en passe ! Installez-vous confortablement parce que je vous l’annonce d’emblée, cet article sera long ! J’espère que vous apprécierez cette lecture, je vous laisse avec la suite de l’article.

Une famille : les Pearson

Même si d’autres personnages gravitent autour d’eux, les Pearson sont au centre de la série. Comme je l’ai dit en introduction, et c’est un point important qu’il faut avoir en tête, on les suit globalement sur quatre périodes : la vie de Jack et Rebecca avant qu’ils aient leurs enfants, l’enfance des triplés, l’adolescence des triplés et le présent c’est-à-dire la vie adulte des triplés. A la tête de la famille Pearson on retrouve donc les parents : Jack et Rebecca. On reviendra sur eux plus tard mais l’élément essentiel à retenir c’est qu’ils forment un couple uni, qui s’aime et qui surmonte toutes les épreuves ensemble. Rebecca, qui avant de rencontrer Jack ne voulait pas d’enfants, se retrouve enceinte de triplés. Malheureusement, l’un d’eux, Kyle, meurt le jour de l’accouchement et seuls Kevin et Kate survivent. Le même jour, arrive à l’hôpital un bébé afro-américain abandonné par son père devant la caserne des pompiers alors qu’il venait tout juste de naitre. Jack y voit alors un signe du destin (bien aidé par le fameux discours du docteur K) et convainc Rebecca d’adopter cet enfant qu’ils nomment dans un premier temps Kyle (comme leur fils décédé) mais qu’ils appelleront par la suite (et on va y revenir aussi) Randall. La famille Pearson originelle c’est donc cinq membres : Jack, Rebecca, Kevin, Kate et Randall. Randall quant à lui, dans le présent à l’âge adulte, a sa petite famille : il est marié avec Beth et ensemble ils ont deux filles. Kate, dans le présent à l’âge adulte, est fiancée à Toby. Quant à Kevin sa vie amoureuse est plus compliquée mais il a été marié une fois, avec son premier amour, peut-être la femme de sa vie, Sophie. Le portrait de la famille Pearson ne peut pas être complet sans ajouter le père biologique de Randall, William. Je pense que nous avons fait le tour des présentations.

Jack et Rebecca : le couple parental aimant, solide et… imparfait

La famille Pearson ne serait rien sans son ciment, Jack et Rebecca, les parents de la petite tribu. L’histoire d’amour qui les unie est finalement assez banale : ils se rencontrent dans un bar, tombent amoureux, décident de se marier et de fonder une famille. Jack et Rebecca s’aiment vraiment et forment un couple solide. Ils traversent ensemble toutes les joies et les peines de la vie. Comme le dit Miguel lui même, Jack et Rebecca forment un tout, il est difficile d’imaginer l’un sans l’autre. Pourtant, Jack et Rebecca ne sont pas parfaits et heureusement ! Les problèmes d’alcoolisme de Jack fragilise l’équilibre du couple et plus largement de la famille. Le couple se dispute parfois et c’est tant mieux parce qu’ils sont représentés comme un couple normal, rien n’est tout rose dans la vie ! Ce que j’aime dans l’histoire de Jack et Rebecca c’est que tout en étant un modèle elle montre aussi un vrai couple, qui s’aime et qui se dispute.

L’adoption de Randall : entre joies et difficultés

Je ne suis pas spécialiste de la question mais l’adoption, comme la naissance d’un enfant, bouleverse forcément la vie d’un couple ou plus largement la vie d’une famille. Si l’adoption de Randall semble tout droit sortie d’un conte de fée au départ (l’histoire d’un bébé à peine né, abandonné, et tout de suite adopté par un couple aimant), elle n’est cependant pas dépourvue de complications. Dans les années 80, qu’un couple blanc adopte un enfant noir n’allait pas forcément de soi, bien au contraire ! Jack et Rebecca ont connu à la fois des difficultés pour obtenir réellement l’adoption de Randall, le juge afro-américain ayant dans un premier temps refuser qu’un enfant noir soit adopté par un couple de blancs, et ils ont également dû faire face au racisme et aux jugements venant de toutes parts. Cependant, la vraie difficulté a été pour Randall de trouver sa place, d’une part dans la famille en tant qu’enfant adopté, de surcroit en tant qu’enfant noir dans une famille de blancs, et d’autre part en tant qu’afro-américain, Randall enfant a en effet eu envie de mieux connaitre ses origines notamment culturelle en se sociabilisant avec des afro-américains qui physiquement lui ressemblaient plus que ses parents. Jack et Rebecca ont su s’adapter et accompagner leur fils au mieux. Ils n’ont jamais fait de différence entre Randall et Kévin et Kate. Cependant, Rebecca a au tout début eu du mal à faire le deuil de son bébé mort-né, Kyle, d’autant plus qu’au départ Randall portait son prénom, et d’autre part de lier un lien avec ce bébé qu’elle n’avait pas porté mais qui était pourtant le sien. C’est à cette occasion que Rebecca a souhaité rencontré William, le père biologique de Randall, et qu’elle a choisi son nouveau prénom en référence au poète préféré de ce dernier. Ce n’est qu’à l’âge adulte que Randall rencontrera son père biologique, quelques mois avant que ce dernier meurt d’un cancer. Randall aura eu l’occasion de lier avec lui et de connaitre ce deuxième père. William a d’ailleurs toujours respecté Jack et Rebecca parce qu’il sait qu’ils ont offert à Randall une vie rêvée qu’il n’aurait jamais pu lui donner. Si Rebecca a caché à Randall l’existence de William et sa rencontre avec ce dernier c’était avant tout pour le protéger, pour qu’il ne soit pas déstabilisé par cet inconnu. Est-ce que sa décision était maladroite ? Oui très certainement mais elle est compréhensible, c’est celle d’une mère qui a eu peur pour son enfant et pour le lien fragile qu’elle était en train de construire avec lui à l’époque. Je trouve que la série montre avec justesse tous les aspects d’une adoption avec tout de même plus de joie que de peine.

Les relations entre parents et enfants

Avant de parler des relations qu’entretiennent Kevin, Kate et Randall avec Jack et Rebecca il me semble essentiel, pour bien comprendre les enjeux, de voir les relations qu’entretiennent (ou entretenaient) Jack et Rebecca avec leurs propres parents. Jack a grandi au sein d’un foyer destructeur, dangereux et n’a reçu que très peu d’amour. En effet, son père était violent et battait sa mère. Jack avait un petit frère, son complice, son soutien moral, qui est malheureusement mort pendant la guerre du Vietnam. Jack n’a donc pas eu un bon modèle parental ni un bon exemple de vie conjugale. La famille de Rebecca de son côté est plus classique mais non pas sans problèmes. Pour le besoin de ce chapitre consacré aux relations entre enfants et parents dans la série il faut rappeler les mauvaises relations qu’entretiennent Rebecca et sa mère, des relations conflictuelles où la mère juge et n’hésite pas à critiquer sa fille. Jack et Rebecca ont donc chacun un passé différent mais ils ont pour point commun de ne pas avoir le modèle du « bon père » et de la « bonne mère ».

Ce qui est assez exceptionnel c’est que malgré le fait que Jack n’ait pas de repère en matière de figure paternelle, il est dès le départ un excellent père. Je n’emploierais pas l’adjectif « parfait » car personne ne l’est mais Jack s’approche tout de même de la perfection en tant que père. A une époque où les pères s’impliquaient encore très peu dans l’éducation des enfants, Jack soutient du mieux qu’il peut sa femme et s’occupe réellement de ses enfants, s’intéressent à ce qu’ils font, à leurs goûts, leurs sentiments… Il est très complice avec eux et a été tout de suite très enthousiaste à l’idée d’avoir des triplés. Jack a un lien particulier avec sa seule fille, Kate, qui est pour lui la huitième merveille du monde. Il lui passe parfois ses caprices mais il sait surtout être là pour elle quand elle en ressent le besoin. Jack aide notamment Kate à s’accepter, à ne pas faire attention au regard des autres parce que pour lui, et il le pense sincèrement, comme le montre le regard qu’il pose sur sa fille, Kate est la plus belle des jeunes filles. Pourtant, Jack n’est pas parfait, ni en époux (comme nous l’avons vu précédemment), ni en tant que père. Comme tout le monde, et encore une fois c’est la force de la série, Jack fait des erreurs avec ses enfants et est par exemple un peu trop dur avec Kevin. Jack arrive à se détacher du schéma familial, violent, qui était le sien pour se créer son propre modèle, celui d’un père imparfait mais aimant et toujours présent pour ses enfants. Jack, en tant que père, fait l’unanimité auprès des fans de la série.

En revanche, Rebecca est souvent plus critiquée dans ses relations avec ses enfants ce qui pour moi n’est pas juste (et j’espère que ce paragraphe va vous permettre de mieux la comprendre, comme moi je la comprends du moins, dans ses relations avec ses enfants). Lorsqu’on parle des relations de Rebecca avec ses enfants on pense immédiatement à deux choses : l’idée selon laquelle Randall serait le chouchou de Rebecca et les relations difficiles entre Rebecca et Kate. Concernant Randall, Rebecca répondra d’elle-même à ce sentiment de favoritisme lorsque Kevin, adulte, l’accusera de préférer Randall. Elle dira alors qu’elle aime ses enfants de la même manière mais qu’elle avait de meilleures relations avec Randall parce qu’il était plus facile là où Kevin la rejetait et où elle avait du mal à tisser un lien avec Kate, déjà protégée par Jack. De plus, Rebecca a sans doute longtemps culpabilisé de la difficulté qu’elle avait à accepter Randall comme étant son bébé dans les premiers mois de sa vie. Concernant les relations compliquées entre Rebecca et Kate, elles s’expliquent en partie par la difficulté de Rebecca à comprendre les problèmes de sa fille. En effet, Rebecca a toujours été mince et jolie et a souvent fait des erreurs sur ce point-là avec sa fille en lui faisant des réflexions sur son poids ou en ne comprenant pas les souffrances de sa fille liées à son physique. En voulant protéger sa fille du regard des autres, et donc en voulant la faire rentrer dans le moule, Rebecca a creusé, sans le vouloir, un fossé entre elles. Elle aurait dû lui apprendre à s’aimer telle qu’elle était, avec ses kilos, mais aussi sa sublime voix. Il y a également une petite rivalité entre les deux femmes, du moins une comparaison, Kate ne s’étant jamais senti à la hauteur de sa mère qu’elle admirait et enviait. Contrairement à Jack, Rebecca a reproduit en partie le modèle de mère dont elle avait hérité mais elle a su aussi se remettre en question pour améliorer ses relations avec ses enfants. Il ne faut pas oublier que Rebecca était là au quotidien lorsqu’ils étaient sous son toit et qu’elle est toujours là pour eux maintenant qu’ils sont adultes. De plus, puisqu’elle était là au quotidien, c’était forcément elle qui avait « le mauvais rôle » auprès de ses enfants. Il est également plus facile d’avoir une image idéalisée d’un mort, Jack, que d’une personne toujours vivante qui fait des erreurs, Rebecca.

Les relations fraternelles : complicité, disputes et jalousie

Ce paragraphe va être assez court parce que quiconque a des frères et sœurs connait les joies et les peines de ces liens que décrit si bien la série. Entre complicité, disputes et jalousie, les relations entre Kate, Kevin et Randall ne sont pas de tout repos ! Kate et Kevin partagent une relation fusionnelle. Ensemble dans le ventre de leur mère, ils sont restés très proches enfants, adolescents puis adultes. Au début de la série, Kate est même l’agent de Kevin ! Malgré leurs différents, à la fois physiques et au niveau de leurs caractères, Kate et Kevin ne se sont jamais lâchés même si cette complicité n’a pas été toujours bénéfique. Kate est également proche de Randall dont elle apprécie le caractère calme et rassurant. Même s’ils se sont un peu éloignés à l’âge adulte, perdant leur complicité, Kate et Randall étaient très proches enfants et adolescents. Randall a regardé Sex and the city pour Kate, quelle belle preuve d’amour fraternelle ! La relation la plus conflictuelle est celle entre Kevin et Randall. Très différents, les deux frères ne se sont jamais compris enfants et adolescents. Kevin ressentait même de la jalousie envers Randall qui semblait être le fils parfait. Ils se sont souvent disputés mais jamais assez pour être réellement fâchés. De plus, Kate faisant le tampon entre ses deux frères. A l’âge adulte cependant, Kevin et Randall ont réussi à recréer un lien et à enfin se comprendre ! Leur relation évolue au fil des saisons mais globalement ils essayent de partager plus de choses ensemble pour rattraper le passé. Kate, Kevin et Randall, désormais adultes, savent qu’ils peuvent compter les uns sur les autres.

La mort de Jack : comment reconstruire la famille après la perte du père

La famille Pearson connait un immense drame : la mort prématurée et accidentelle de Jack. Il meurt dans des circonstances traumatisantes. En effet, alors qu’un incendie se déclare en pleine nuit dans la maison familiale des Pearson, Jack arrive à sauver sa famille et retourne chercher le chien de Kate face aux larmes de sa fille. Jack, qui semble aller relativement bien au départ, meurt à l’hôpital parce qu’il a inhalé trop de fumée. Sa mort est si soudaine que Rebecca, qui s’était absentée quelques instants, a du mal à croire que son mari est mort. Dès lors, c’est une partie de la famille qu’on arrache et qui doit se reconstruire, continuer à vivre, sans ce membre manquant. Le moins que l’on puisse dire c’est que le fantôme de Jack plane constamment sur la famille et plus largement sur la série. Il est à la fois absent physiquement mais toujours présent mentalement dans les souvenirs de ses proches. Pas un événement ne se passe sans qu’un souvenir, bon ou mauvais, de ce père si présent refasse surface. Jack était omniprésent pour sa famille vivant, il l’est tout autant même après sa mort. Chaque membre de la famille vit la mort de Jack différemment. Rebecca, malgré la perte de l’amour sa vie, a choisi d’aller de l’avant, en prenant tout d’abord soin de ses enfants, elle devait être forte pour eux, s’ils n’étaient pas là elle serait sans doute morte avec son mari, puis, des années plus tard, en retrouvant l’amour avec Miguel qui ne remplace pas Jack mais aide à soulager sa perte. Kate quant à elle se sent responsable de la mort de son père qui était son héros. Elle a beaucoup de mal à surmonter sa culpabilité qui l’empêche de vivre pleinement sa vie. C’est sans doute celle qui est le plus visiblement affectée par la mort de Jack. A l’inverse de Kevin qui refuse de parler de mort de son père parce qu’il s’en veut de ne pas avoir pu lui dire « pardon » alors qu’en réalité Jack lui avait pardonné depuis longtemps les paroles qu’il avait eu peu avant au cours d’une dispute. Contrairement à sa sœur, Kevin a refoulé ses émotions suite à la mort de Jack et les dégâts sur sa vie ont été tout aussi destructeurs. Randall, pour rester fidèle à lui même, a beaucoup intériorisé ses sentiments suite au décès de Jack et a veillé par la suite à faire respecter les traditions familiales si chères à son père. Cependant, Randall a dû faire face à la mort de William et la perte de ce deuxième père a ravivé la peine face au décès du premier. Des années après la mort de Jack, sa famille continue de faire son deuil et de panser une blessure qui ne pourra jamais être soignée complétement. Jack était le pilier de la famille et sa perte laisse un vide immense.

Je tiens d’ailleurs à souligner, dans ce paragraphe consacré à la perte de Jack, que ni William ni Miguel ne prennent sa place. Randall accepte William comme son père biologie mais ce père retrouvé n’efface pas son père adoptif, celui qui l’a élevé, Jack. William lui-même ne cherche à aucun moment à prendre la place de Jack, il a beaucoup de reconnaissance pour cet homme qui a su prendre soin de leur fils quand lui en étant incapable. Miguel quant à lui était le meilleur ami de Jack, sa perte l’a aussi touché et il sait la place que tenait ce dernier dans le cœur de sa femme et de ses enfants. Comme tout beau-père, Miguel a eu quelques difficultés à se faire accepter par les enfants Pearson, en particulier par Kevin, mais il n’a jamais voulu prendre la place de Jack parce qu’il sait que c’est impossible. Miguel admirait Jack et l’amour qu’il portait aux siens. Il ne l’aurait jamais trahit en lui volant sa place dans la famille. Il sait qu’il n’arrivera jamais à faire mieux que lui alors il essaye de faire aussi bien, d’être là pour Rebecca et ses enfants. Miguel a en revanche pu facilement prendre la place de grand-père pour Tess et Annie parce que Jack n’a jamais eu la chance d’occuper ce rôle. Jack est irremplaçable et c’est ce que son omniprésence dans la série signifie. La famille a réussit à se relever de la tragédie qu’a constitué son décès mais elle ne l’a jamais oublié, Jack est toujours avec eux.

Randall et Beth : les fidèles copies de Jack et Rebecca ?

Je voulais terminer cet article en consacrant le dernier paragraphe à Randall et Beth, l’autre couple parental de la série. En effet, Randall est le seul, au moment où j’écris cet article, à avoir formé sa propre famille. Marié à Beth, ils ont ensemble deux filles, Tess et Annie. Sur plusieurs points, Randall et Beth ressemblent à Jack et Rebecca : ils forment un couple uni, amoureux et solide ; Randall, qui a bénéficié d’un bon modèle, est un excellent père et aime plus que tout ses filles et ils vivent une vie normale et tranquille dans une belle maison de banlieue. Randall et Beth seraient ainsi les fidèles copies de Jack et Rebecca, un schéma familial qui se répète. La récente volonté de Randall de devenir famille d’accueil va dans ce sens : tout comme Jack l’a recueilli, il veut à son tour aider les enfants qui en ont besoin et rendre hommage à son père. Cependant, Randall et Beth ont aussi leur propre personnalité et ne sont pas les copies conformes de Jack et Rebecca, ils sont une autre version d’un couple parental solide. Randall est plus à l’écoute de Beth que l’était Jack vis à vis de Rebecca a qui il imposait, sans s’en rende compte, ses décisions. Randall et Beth, aidés par l’évolution des mœurs liée à l’époque, sont plus dans le dialogue et le partage de leurs émotions et leurs idées. Beth canalise beaucoup Randall. Randall et Beth ne sont pas les nouveaux Jack et Rebecca Pearson, ils sont eux-mêmes, c’est à dire Beth et Randall Pearson avec leurs influences et leur personnalité propre.

 

Pour conclure, This is us, pour jouer avec les mots du titre, c’est l’histoire de la famille Pearson présentée aux spectateurs mais c’est aussi notre propre histoire qui trouve des échos dans celle des Pearson. C’est eux et c’est nous, c’est la vie dans sa simplicité et sa complicité. Les Pearson ne sont qu’une famille parmi tant d’autres, une famille américaine à la fois typique et hors normes. Une famille avec laquelle on rit et on pleure, qu’on connait et à laquelle on appartient un peu.

 

J’espère que vous avez aimé cet article. Que pensez-vous de la thématique de la famille dans This is us ? Quelle est votre relation familiale préférée de la série ? N’hésitez pas à réagir dans les commentaires, je lirai avec plaisir vos réponses.

10 commentaires sur “Zoom sur… La famille et This is us

  1. Je n’ai pas tout lu pour pas me faire spoiler mais j’adore cette série et je pensais pas aimer autant parce qu’il se passe « rien », c’est juste une vie banale et pourtant les personnages sont tellement attachants qu’on a pas besoin de plus. C’est aussi + réaliste qu’un truc a priori banal comme One tree hill où en fait il se passe toujours des trucs improbables.

    1. Je suis totalement d’accord avec toi sauf que moi de base j’aime bien quand a priori il ne se passe rien (du moins de très palpitant). La série parle de la vie en effet et je pense qu’on se reconnait tous dans certains moments de la série.

  2. J’ai pas tout lu pour éviter le spoil puisque je vais me jeter sur cette série. Parce qu’il y a Milo Ventimiglia, et que j’adore ce mec depuis Heroes et Gotham. Mais ils lui ont fichu une moustache et ça c’est trop étrange xD

    Bref, merci pour cet article que je finirai de lire bientôt 🙂

    1. Je ne le connais qu’avec la moustache donc je suis pas trop perturbée mais en tout cas son look colle bien au style années 80 !

      Contente de voir que mon article t’as plu 🙂

  3. Coucou, comment vas-tu? 🙂

    Quel superbe article ! Je trouve ton analyse de la famille dans This Is Us très juste, je suis d’accord avec toi sur tous les points ! Parmi toutes les séries que je regarde, This Is Us est aussi, selon moi, celle qui traite au mieux ce vaste sujet. Comme tu le dis, la série aborde tout un tas de problématique liées à la famille et personnellement, je les trouve toutes vraiment intéressantes !!
    Je trouve le titre de la partie sur Jack et Rebecca très juste et il représente bien ce couple. Certes, ils forment un couple très amoureux et solide, mais ils ont aussi connu des bas comme tous les couples, rendant la série encore plus réaliste puisque nous n’avons pas un couple parfait sans aucun problème…
    Aussi une très bonne partie sur l’adoption de Randall. Tu montres bien que tout n’a pas été simple, que toute la famille a subi des pressions de tous les côtés mais qu’au final, ils ont tenu bon et forment une très belle famille.
    La relation entre parents et enfants… Encore une partie très intéressante ! J’aime beaucoup le fait de voir l’évolution des relations entre Kevin, Kate, Randall, Jack et Rebecca en fonction de l’âge des enfants !
    Les relations fraternelles… Je ne voyais pas cet article sans une petite partie dessus ! Ces relations ont tout de normal !! Comme tu le dis, elles sont composées d’une réelle complicité entre les trois mais ils ont aussi leurs lots de tension et de jalousie ! Une relation fraternelle saine quoi 😉
    La mort de Jack… On le savait depuis le début, mais voir l’épisode a été dur… Au cours des épisodes, on voit comment chaque membre de la série vit la mort de Jack et j’ai trouvé tout ça vraiment intéressant puisque nous avons vu beaucoup de situations différentes.
    Enfin Randall et Beth… Bonne idée ce petit paragraphe ! Certes au premier abord nous pouvons voir des ressemblances entre les deux couples mais comme tu le soulignes à la fin, Randall et Beth ont leur propre personnalité qui les rend unique !

    Voilà voilà !
    Bisous et à bientôt !

    1. Salut !

      Je suis très contente de voir que tu as aimé cet article. J’ai beaucoup travaillé pour faire cet article et encore j’ai l’impression d’avoir oublié des choses ! On est visiblement d’accord.
      Cette série c’est la vie et je la trouve très juste et réaliste.

      Merci pour cet avis très complet, j’ai rien à ajouter 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.